Voyage sur l’île de Java en Indonésie: road trip de 4 jours en Java Centre

Ce road trip a été la dernière étape de notre voyage en Indonésie, après Bali et Gili Meno. Au programme, visites des fabuleux temples de Borobudur et Prambanan, découverte de la capitale culturelle de Yogyakarta, de son fameux palais des sultans et son marché coloré, et balade dans les rizières méconnues du côté de Magelang, sans doute la partie la plus authentique de ce voyage.

Avec le recul, je peux vous dire que Java vaut vraiment la peine qu’on y accorde plus de temps, restez au minimum 8 nuits si vous souhaitez faire les temples et les volcans. Sinon il vous faudra choisir entre visiter Java Est (y passer 3 ou 4 nuits idéalement) ou la région de Jogjakarta et Java Centre (en y accordant au moins 3 nuits). Faute du temps, nous avons pris la dernière option, Java Centre et Jogjakarta. Toutefois, je vous donnerais des conseils pour poursuivre votre voyage.

Points Forts
  • Des sites culturels (Borobudur, Prambanan) et naturels (Bromo, Ijen) uniques au monde
  • Une hôtellerie pour tous les budgets
Points Faibles
  • Des temps de trajet importants, surtout si vous voulez aller à Bromo et Ijen.

Jour 1 : Découverte de Yogyakarta

Java est une île des contrastes, avec d’un côté, la frénésie urbaine et de l’autre, la douceur de vivre et les traditions rurales.

Côté ville, je vous propose la découverte de la capitale culturelle: Yogyakarta. Véritable poumon de l’art classique javanais et de sa culture traditionnelle, Jogja comme aiment la surnommer ses habitants, est une cité vivante et pittoresque, riche de monuments anciens exceptionnels, comme le célèbre palais des sultans, Kraton Ngayogyakarta.

La ville vit et respire l’art et une des meilleures façons de parcourir ses ruelles animées est le becak, une sorte de cyclopousse local populaire. Le dédale des rues de la vieille ville rappelle les souks du Maghreb, les fortifications évoquent les nombreuses guerres menées par l’ancien royaume de Mataram, et les nombreuses vieilles demeures coloniales nous projettent à Amsterdam.

Yogyakarta occupe un statut à part dans le paysage indonésien. Elle fût pendant un moment la capitale de l’Indonésie lorsque celle-ci a été libérée du joug des Hollandais à la fin de la deuxième guerre mondiale. Aujourd’hui encore, elle bénéficie d’un statut de principauté accordé par l’Etat indonésien en remerciement de sa participation décisive à la guerre d’Indépendance.

Le palais du sultan, au cœur de la cité interdite, mêle avec élégance les colonnades hollandaises au style architectural javanais. Véritable ville dans la ville, le kraton est le centre spirituel et royal de Yogyakarta. Bâti en 1756, le kraton est construit suivant les préceptes de la cosmologie hindou-javanaise: ainsi, l’entrée nord est tournée vers le Mont Mérapi, siège des dieux, tandis que l’entrée sud s’ouvre en direction de la mer, domaine de la déesse Nyai Loro Kidul.

Les javanais considèrent la vie sur terre comme un théâtre d’ombres et notre existence humaine une marionnette, dont on ne sait jamais par qui sont tirés les fils.

On peut apercevoir le mont Gunung Mérapi couronné d’un nuage de fumée depuis la ville. Les habitants de Jogjakarta considèrent le Mérapi comme un lieu sacré et lui remettent des offrandes plusieurs fois par an.

Dans un rayon de trente kilomètres autour de Jogjakarta vous avez le Mont Mérapi (2911 m), un des volcans les plus actifs du globe et l’Océan Indien avec des immenses plages séparées de falaises calcaires dont celle, célèbre, de Parangtritis flanquée de hautes dunes.

N’hésitez pas à vous rendre au marché Pasar Beringharjo, il est pittoresque et très coloré. Nous en avons rapportés des piments en souvenir.

Jour 2: Le temple de Prambanan

Quand on pense à Java, on a deux images qui nous viennent à l’esprit: Java la pieuse, avec ses temples spectaculaires et Java des volcans. Java, l’île des temples par excellence, est un territoire fabuleux pour les amoureux des vieilles pierres.

Tour à tour animiste, hindoue, bouddhiste puis musulmane, Java a un patrimoine religieux exceptionnel. Et deux noms suffisent à s’en convaincre : les temples de Borobudur et Prambanan, tous les deux inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Véritable chef d’oeuvre de l’art classique hindouiste, l’ensemble de Prambanan est constitué de 240 temples. Plus grand ensemble shivaïte d’Indonésie, il a été construit au IXe siècle par la puissante dynastie Sailendra.

Au milieu de la dernière des enceintes carrées concentriques s’élèvent les trois temples, décorés de reliefs illustrant l’épopée du Ramayana, dédiés aux trois grandes divinités hindouistes : Shiva, Vishnu et Brahma, et trois temples dédiés aux animaux qui servent de monture à ces dieux.

Les hautes structures sont typiques du style architectural hindou et son plan général représente un mandala, les mandalas étant des représentations du cosmos utilisés dans les religions hindoue et bouddhiste comme support de méditation. Le mandala (en sanskrit, le cercle) est un espace sacré et symbolise le long et difficile chemin de l’initiation.

Le temple Sari

Sur le chemin de retour pour rentrer à Yogyakarta, vous pouvez vous arrêter au petit temple Sari. Nous avons surtout aimé le côté intimiste du temple au milieu d’un petit village. C’est joli, mais sans plus, surtout après avoir visité Prambanan.

Après la visite de Prambanan et Sari, nous sommes partis rejoindre notre hôtel du côté de Magelang, afin d’être plus près de Borobudur et pouvoir le voir au lever du soleil. A notre arrivée à l’hôtel, on a pu profiter d’une longue balade dans les rizières avec les lumières du soleil couchant.

Jour 3: Lever de soleil à Borobudur

Borobudur au lever de soleil

Et voici la raison de notre présence sur Java! J’ai été tellement émerveillée par ce temple, que je lui ai dédié un article. Vous allez vite comprendre pourquoi, en voyant plus de photos.

Le temple de Borobudur, ou Candi Borobudur en indonésien, a été construit aux VIIIe et IXe siècles en pierre volcanique noire pour mieux transmettre la puissance spirituelle et énergétique de la Terre. Longtemps abandonné, il fut redécouvert au début du XIXe siècle puis restauré et aujourd’hui il est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Situé dans la vallée de Kedu et proche du volcan Merapi, Borobudur se trouve à une quarantaine de kilomètres de Yogyakarta. Il est le plus vieux, et surtout le plus beau temple bouddhique du monde.

Vous trouverez mon article sur Borobudur avec toutes les infos comment y aller, histoire, architecture : « Visiter Borobudur sur l’île de Java au lever du soleil« .

Jour 4: Campagne javanaise avec balade dans les rizières coté Magelang

À l’époque coloniale, Magelang était une importante place militaire. C’est là qu’a été arrêté en 1830 le prince Diponegoro, événement qui a mis fin à la guerre de Java (1825-30). De nos jours, la ville n’a pas d’intérêt particulier, à part celui d’être un bon point de départ pour visiter Borobudur.

Nous avons choisi une maison d’hôtes dans la campagne javanaise, au milieu des rizières. L’endroit était beau et calme, à des années lumière du tourisme de masse de Bali. Bref, pas du tout touristique, les villageois nous prenaient en photo comme si on était des stars, enfin, surtout Mr Echoesofmytravels et ses yeux bleu azur 😂.

Les rizières sont magnifiques, les balades qu’on a fait, les rencontres des villageois, c’était top. Notre hôte nous a réservé un guide afin de pouvoir échanger avec les locaux, nous avons visité une fabrique artisanale de tofu et une autre qui faisait des chips de tofu! On a fini la balade avec des cocktails de fruits préparés par la femme de notre guide.

Alors, il faut quand même que je vous raconte comment on a atterri dans cette maison d’hôtes! On avait déjà décidé d’aller à Bali, un vendredi soir on prend nos billets pour Jakarta (pas de vol direct pour Bali) et le lendemain on va acheter un guide, le Lonely Planet, afin de savoir que voir, que faire et surtout si ça vaut la peine de rester aussi sur Java.

On est à la Fnac, je prends donc le guide et je l’ouvre pile à la photo de Borobudur au lever du soleil!!! Je dis, chéri, il faut à tout prix voir ça, c’est trop beau! Ensuite on rentre à la maison et le soir, on regarde Echappées Belles, sur Java et le temple de Borobudur!!! Et le journaliste dort chez Christophe, un français marié à une javanaise qui tient la maison d’hôtes où nous avons logé! Donc, si tu lis ça, Christophe, ce fut un plaisir de vous connaître, vous et votre femme, et merci encore d’avoir organisé pour nous l’escapade à Borobudur à 3h du matin. Ce fût le plus spectaculaires lever de soleil de notre vie!

Java-Est, Mont Bromo et Kawah Ijen : proposition d’itinéraire

Java est parsemée de centaines de volcans qui représentent l’autre trésor de l’île. Ils ont pour nom Merapi, Semeru (le point culminant de l’île), Bromo … Situé dans le massif du Tengger, à l’est de l’île, le mont Bromo (2392 m) est un volcan sacré pour les Javanais, et considéré comme le plus beau de l’île. J’ai eu la chance de l’apercevoir d’avion, sur le vol de Bali à Java 😉. En général, le point de départ pour l’atteindre est la ville de Probolinggo. De là, des navettes vous y conduiront, et une fois arrivés, il va falloir grimper!

Mont Bromo. Crédit photo : Easyvoyage.com

Selon la tradition hindouiste javanaise, Brahma aurait forgé le Monde au fond de son cratère. La vaste caldeira d’environ dix kilomètres de diamètre est percée par les cônes volcaniques , dominés par celui, au loin, du volcan Semeru (3676 m.). A voir absolument au lever du soleil!

Autre volcan, autre décor, le Kawah Ijen (2148 m), situé à l’extrême est de Java, présente une ascension plus facile que Bromo et vous emmène dans un paysage plus sec, aride, lunaire… Il a été rendu célèbre en France par un documentaire de Nicolas Hulot. Son ascension mène à la caldeira (comptez une heure et demie de marche pour un dénivelé de 230 m), au-dessus des nuages, surplombant un magnifique lac sulfurique bleu turquoise qui est le plus grand réservoir d’acide au monde.

Mont Ijen. Crédit photo: Baliauthentique

Nous n’avons pas pu, faute de temps, voir le volcan Bromo, ni celui d’Ijen. Mais c’est ce que nous aurions fait si nous avions trois / quatre jours de plus. Je me suis donc renseignée comment y aller la prochaine fois qu’on sera en Indonésie, car nous allons y retourner, c’est certain!

Je vous donnerais ci-après deux propositions d’itinéraires, à vous de voir ce qui vous semble le plus approprié niveau temps et budget.

Kawah Ijen est situé à l’extrême Est de l’île de Java, qui est séparée de Bali par un détroit large de quelques kilomètres (traversée d’une heure en ferry) et c’est sans doute le moyen le plus rapide d’accès. Et ensuite poursuivre vers Mont Bromo. A noter, Bromo est à environ 5 heures de route de Bali. C’est la variante proposée par l’agence BALI Autrement, vous trouverez de nombreux articles, adresses, sur leur site. Très intéressant, si vous passez par eux, ils proposent de séparer la découverte du Bromo et de l’Ijen par une étape sur la côte sud de Java en lisière de la réserve naturelle de Meru Betiri et à proximité de plages sauvages (afin de ne pas faire 2 réveils matinaux coup sur coup). Personnellement, cela me séduit vraiment comme proposition, surtout que j’ai repéré des jolis hôtels sur leur site.

Autre possibilité, moins onéreuse, est proposée par Pauline et Valentin, sur leur blog de voyage, La Poze. Vous trouverez leur article sur Bromo par ICI. En bref, ils ont mis plus de 12 heures de route en minibus pour rejoindre Bromo depuis Yogyakarta et coté budget, ils ont payé 100 euros par personne pour les transports, les logements et les entrées au volcan Bromo et Kawah Ijen. Et ils sont passés directement par leur hôtel.

Où dormir à Java?

THE PHOENIX HOTEL à Yogyakarta , 2 nuits

The Phoenix Hotel Yogyakarta est un hôtel-boutique de la MGallery Collection avec beaucoup de personnalité, un luxe d’une autre époque. Ouvert en 1918, ce cinq étoiles est un morceau d’histoire à lui tout seul, mêlant les influences javanaises et européennes. 

L’hôtel est vraiment très beau, avec cet air colonial, les employés sont très prévenants. Veiller à être dans le bâtiment principal pour profiter de cette ambiance coloniale. Le petit déjeuner au milieu du jardin et en musique est très agréable. Nous avons testé aussi un déjeuner, mais là, rien d’exceptionnel, repas correct sans plus.

VILLA SUMBING INDAH à Magelang, 1 nuit

C’est la maison d’hôtes proposée par Christophe, je vous parlais de lui lors du séjour à Magelang. La villa traditionnelle javanaise est située au milieu de paysages verdoyants pittoresques. La propriété a beaucoup de charme avec ses toits de chaume. Vous allez aimer la piscine extérieure, le petit-déjeuner servi sur la terrasse. Rien de luxueux cette fois-ci, mais un cadre plus authentique et surtout la possibilité d’interagir avec les villageois.

Le Sumbing Indah Villa se trouve à 40 minutes de route du Temple de Borobudur et à une heure en voiture du centre de Yogyakarta.

Quand partir en Indonésie ?

La meilleure période pour visiter l’Indonésie se situe pendant et autour de l’été, de mai à octobre, pendant la saison sèche. Pour éviter les foules de touristes à Bali en juillet-août, préférez les mois de juin et septembre. Nous sommes allés fin août/ début septembre.

Quand voyager en Indonésie ? Sourcequandpartir.com

Haute saison (juillet – août)

Les touristes sont très nombreux dans l’archipel, de Bali à Sulawesi (Célèbes).
Hausse des tarifs de 50%.
Saison sèche, à l’exception des Moluques et de la Papouasie.

Saison intermédiaire (mai, juin, septembre)

Saison sèche, sauf aux Moluques et en Papouasie.
Temps clément à Java, Bali et Lombok (sec et moins humide).

Basse saison (oct-avr)

Saison humide à Java, Bali et Lombok (saison des fleurs à Kalimantan).
Saison sèche aux Moluques et en Papouasie (parfait pour la plongée).
Voyage à moindre coût, inutile de réserver longtemps à l’avance.

Le visa

Les ressortissants français et belges sont exemptés de visa pour les séjours de moins de 30 jours en Indonésie.

Géographie, quelques données

L’Indonésie est à cheval sur deux continents, elle serpente le long de l’équateur. La  » ligne Wallace  » délimite à l’ouest une partie asiatique et à l’est, une partie plus proche de l’Australie, donc plus aride.

L’Indonésie compte plus de 17 000 îles après un décompte récent via satellite, dont 3000 sont habitées. C’est le plus grand archipel du monde et est classé 15e, de par sa superficie. D’est en ouest, entre l’océan Pacifique et l’océan Indien, le pays s’étend sur 5 110 km et couvre trois fuseaux horaires.

De la forêt vierge aux paysages arides, des mangroves impénétrables aux volcans, des barrières de corail aux rizières en terrasses, les paysages sont très variés. Et les deux tiers du territoire sont couverts de forêts tropicales. Ces forêts, les troisièmes du monde en superficie après la forêt amazonienne et celle du bassin du Congo, sont progressivement détruites par une exploitation sauvage du bois et le défrichage pour augmenter les espaces cultivables et pour installer des migrants (politique de transmigration). C’est une catastrophe écologique, les orangs-outans ont dû fuir leur habitat, il y a régulièrement des incendies… Bref, ce n’est pas le sujet ici, mais ce que je veux dire, ce que les merveilles que vous allez admirer lors de votre voyage, sont aujourd’hui en danger.

2 commentaires sur « Voyage sur l’île de Java en Indonésie: road trip de 4 jours en Java Centre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :