A la découverte de la magnifique Villa Ephrussi De Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat

Dès la fin du XIXe siècle, la Côte d’Azur attire les têtes couronnées et les plus grandes fortunes. Si dans les années 1860, le Comté de Nice est une région escarpée, mal desservie par les transports, l’arrivée du chemin de fer change tout et ouvre de nouvelles perspectives.

Avec son climat agréable en bord de la mer et un panorama unique au monde, ce coin de la France a de quoi fasciner. Ce fut notamment le cas de la baronne Béatrice Ephrussi de Rothschild.

Béatrice hérite de l’immense fortune de la famille Rothschild en 1905, suite au décès de son père. On dit que son père était l’homme le plus riche de France. C’est aussi cette année-là qu’elle découvre un des joyaux de la Côte d’Azur, la presqu’île du Cap Ferrat. La baronne est subjuguée par l’endroit et décide d’y acheter un terrain de 7 hectares pour construire la villa et le jardin de ses rêves.

Depuis, la villa et ses jardins ont continué à fasciner les visiteurs et même les cinéastes. C’est ainsi que certaines scènes de James Bond, « Jamais plus jamais« , avec Sean Connery et Kim Basinger ont été tournées dans cette villa, puisque c’est là que Bond et Domino sont « invités » par Largo. Les extérieurs prévus au planning seront coupés au montage.

Par ailleurs, outre le retour de Sean Connery, qui fit du film un événement, ce sont indubitablement ces lieux magiques de la Côte d’Azur qui donnent encore plus à Jamais plus jamais le luxueux cachet que l’on associe au monde de James Bond.

D’inspiration de Renaissance italienne, la villa Ephrussi De Rothschild a été construite au début du XXe siècle. De nos jours, vingt-cinq personnes entretiennent à plein temps cette demeure de 3 000 m² et son parc de 4 hectares. On y trouve certaines des plus belles collections d’œuvres d’art en France et plus de 1 500 variétés de plantes.

J’avais déjà entendu parler de cette villa et vu des photos auparavant, mais ce petit reportage l’a mise sur ma bucket list (Crédit : journal télévisé de 20H du 03/03/2020 présenté par Julien Arnaud sur TF1).

https://www.lci.fr/voyages/video-a-la-decouverte-de-la-villa-ephrussi-de-rothschild-un-des-plus-beaux-palais-de-la-cote-d-azur-2147042.html

Un peu d’Histoire

Née en 1864 à Paris, dans un hôtel particulier donnant sur la place de la Concorde, Béatrice de Rothschild a depuis son enfance évoluée au milieu de tableaux de maître et des belles choses. Elle est la fille du baron Alphonse de Rothschild, régent de la Banque de France et grand collectionneur d’art. A 19 ans, elle épouse Maurice Ephrussi, banquier parisien originaire de Russie de 15 ans son aîné et ami de ses parents. Le mariage tourne vite au désastre et suite à une grave maladie que Maurice Ephrussi lui transmet, Béatrice de Rothschild n’aura pas d’enfants.

Après son divorce, Béatrice se dédie à la collection d’objets d’art. Héritant du goût des belles choses de sa famille dont la devise était Ars Patriae Decus : L’art est l’honneur de la patrie, Béatrice Ephrussi de Rothschild allait devenir l’une des plus grandes collectionneuses de son siècle.

En 1905, elle a quarante ans, est séparée de son mari et vient d’hériter d’une fortune colossale. Subjuguée par le Cap Ferrat encore peu construit, l’extravagante Béatrice de Rothschild y achète sept hectares. Le panorama est à couper le souffle, mais le terrain choisi est rocailleux et souvent balayé par les vents. Déterminée, Béatrice prend conseil auprès des meilleurs architectes et paysagistes et dès 1912, une villa avec de splendides jardins se dresse sur la partie la plus étroite de la presqu’île avec de magnifiques points de vue.

Préférant ses résidences monégasques plus proches des tables de jeux, Béatrice a très peu séjourné au cap Ferrat. Elle s’éteint en 1934 à Davos, où elle était venue soigner sa tuberculose. Elle lègue sa villa et l’ensemble de ses collections à l’Institut de France, avec le désir que sa villa devienne « un musée ayant l’allure d’un salon ».

L’année du décès de Béatrice, l’architecte paysagiste Louis Marchand est chargé d’imaginer et de concevoir les jardins thématiques : jardin espagnol, florentin, japonais, mexicain, etc. Après la fin de la deuxième guerre mondiale, sous l’impulsion du même architecte paysagiste, la couleur des façades de la villa change : de l’ocre-jaune, la villa passe au rouge-rose, lui donnant son caractère vénitien.

Coté architecture intérieure, le patio est inspiré par l’architecture des villas de la Renaissance italienne et la plupart des piliers roses soutenant les arches sont en marbre de Vérone.  Quant aux décors de la voûte de la galerie qui fait le tour du patio, ils sont la copie de ceux d’un palais vénitien. Le plafond suspendu était décoré à l’origine d’un ciel en trompe-l’œil.

Les jardins de la Villa Ephrussi

Petite anecdote, la création des jardins a nécessité 7 ans de travaux, car le promontoire rocailleux et boisé, battu en permanence par les rafales de vent, n’était pas propice à la création d’un jardin. Pour y arriver, la baronne fait dynamiter le sol et apporter d’énormes quantités de terre pour le remettre à niveau. Aux commandes de ce chantier gigantesque se trouve Jacques-Marcel Auburtin.

Le jardin à la française

Béatrice a souhaité que le jardin principal soit en forme de pont de bateau, orné de cascades et de bassins, avec le temple de l’Amour en proue. Elle pouvait ainsi s’imaginer, voyant la mer de chaque côté, être à bord du bateau à vapeur « Ile de France », dont elle avait donné le nom à la villa en souvenir d’un voyage mémorable.

Composé d’oliviers centenaires, d’haies de cyprès, des pins d’Alep, le jardin dispose également d’un grand parterre avec son canal et ses bassins, la touche exotique étant apportée par des palmiers, des bouquets de cycas et un banyan centenaire.

Le jardin espagnol

Traversé par un étroit canal entouré de plantes, il voit, dès le mois de mars, les floraisons de plantes odorantes se succéder. Tous les sens sont ici en éveil : le goût avec les grenadiers et oliviers, la vue avec le rosier centenaire de Lady Banks se déployant à un mètre au-dessus du sol… une magnifique symphonie en rouge et blanc.

Le jardin florentin

Ce jardin est composé d’une allée bordée de cyprès centenaires, agrémenté d’un escalier en fer à cheval qui abrite en son centre une statue néoclassique de Jean-Baptiste Boyet, représentant « Zéphyr contrariant les amours d’une rose et d’un papillon ». Ça nous fait pensé à Florence, au jardin de Boboli ou Bardini.

Le jardin lapidaire

Avec son ambiance de sous-bois et son enclos en forme de quadrilatère, le jardin lapidaire met en scène des bas-reliefs et des gargouilles provenant d’édifices civils ou religieux.  

Le jardin japonais

Le jardin japonais est appelé « Cho-Seki-Tei », ce qui signifie « jardin où l’on écoute tranquillement l’agréable bruit des vagues au crépuscule ». Il a été créé en 2003 par le professeur Fukuhara et il est constitué de trois jardins : le jardin sec, d’eau et de montagne, recréés autour des cèdres et filaos plantés à l’époque de Beatrice.

Le jardin exotique

Anciennement appelé jardin mexicain, le jardin exotique est le royaume des plantes succulentes et cactées gigantesques. Les floraisons orangées des aloès réchauffent le jardin en hiver, tandis que les floraisons rouges des figuiers de barbarie illuminent les mois d’été.

Roseraie

La roseraie, à la pointe de la propriété possède plusieurs variétés de roses anciennes et hybrides modernes. C’est un coin à part, avec son petit temple occupé par la statue représentant une allégorie de la source.

Le jardin provençal

Les sentiers du jardin dit provençal sont bordés d’oliviers, des lavandes et pins courbés par le vent.

Horaires d’ouverture

La Villa est ouverte 365 jours par an de 10h à 18h sauf : 
– En juillet et août  de 10h à 19h. 
– De novembre à janvier : du lundi au vendredi de 14h à 18h / les week-ends, jours fériés et vacances scolaires de 10h à 18h.
Dernière admission 1/2 heure avant la fermeture.

Comment y aller

06230 Saint-Jean-Cap-Ferrat
Tél : 04 93 01 33 09

La Villa Ephrussi de Rothschild est localisée entre la Baie de Villefranche et la Baie de Beaulieu. Elle se situe à 10 kilomètres de Nice et Monaco.

  • En voiture : accès par la basse corniche (RD6098). Un parking gratuit est disponible sur le site. 
  • En bus : ligne 15 arrêt « Passable – Rothschild » ou ligne 100 arrêt « Pont Saint Jean » puis environ 15 mn de marche jusqu’à la Villa. 
  • En train : gare de Beaulieu-sur-Mer.
  • En avion : aéroport de Nice.

2 commentaires sur « A la découverte de la magnifique Villa Ephrussi De Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat »

Répondre à shininghedgehog Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :