A la découverte du sentier des ocres à Roussillon et rendez-vous de charme à Cucuron, Luberon

Cucuron

Bienvenue à Cucuron, un joli point de départ pour sillonner le Luberon. En cette fin de juillet, nous avons opté pour une journée à la cool, après un petit déjeuner tardif et cette fois-ci, visite avec des amis et non pas en amoureux. J’adore faire découvrir la région à mes amis, c’est l’occasion d’avoir un regard neuf et aussi de découvrir des endroits auxquels on n’aurait pas pensé de premier abord.

Pour cette quatrième incursion dans le Luberon, on a choisi de commencer par Cucuron, car le nom du village nous intriguait. Et on a découvert que l’origine de son nom vient de la situation géographique du village qui est bâti sur deux mamelons, en celte : « cuc = mamelon ».

Au vu de notre départ tardif de Marseille, nous sommes arrivés sur Cucuron à l’heure du déjeuner et après avoir admiré la place du village avec son joli étang, nous nous sommes laissés tentés par les effluves délicieuses émanant de la cuisine du MatCha. Et je peux dire qu’on a eu du flair, l’entrée, plat, dessert, tout était délicieux!  Le guide Gault&Millau a récompensé dès la première année le travail du chef Mathieu Charrier. Le menu reste accessible et proche du marché de saison : fleurs de courgettes farcies au fromage de chèvre, maigre en aïoli cromesqui de moules, pappardelles au ragoût de boeuf, dans une formule complète à 35 €. Mon dessert ci-après, c’est un riz au lait et coulis de mangue, une tuerie!

Après le déjeuner, nous sommes partis à la découverte du vieux village de Cucuron, qui a servi de décor pour plusieurs films :

Le Hussard sur le Toit en 1994 (également tourné à Sivergues, Banon, Redortier, Noyer), Un Oranger pour Deux en 2001, Un Eté de Canicule en 2003 (également tourné à Bonnieux et Ménerbes), et enfin, le plus connu à mon sens, Une Grande Année (A Good Year) en 2005, de Ridley Scott.

Les incontournables de Cucuron

Charmant petit village typiquement provençal, Cucuron se découvre à pas, au fil des ruelles. Nous avons beaucoup aimé le bassin de l’étang entouré des cafés et restaurants et bordé de platanes bi-centenaires, les enceintes fortifiées, les maisons nobles du XVIIe siècle, la Tour de l’Horloge et l’église Notre-Dame-de-Beaulieu (XIIIe), les vestiges de son château et du donjon Saint-Michel.

Du donjon, vous allez avoir un superbe panorama sur les toits du village et la campagne environnante et c’est sans doute ce que j’ai aimé le plus de cette balade, le calme et la sérénité que dégage cet endroit. Là-haut, le panorama se dévoile et on aperçoit à l’horizon la montagne Sainte-Victoire, chère à Cézanne, les Alpilles de Daudet et enfin, au loin, les Alpes de la Provence de Giono !

Un peu d’histoire

Le village actuel de Cucuron date de 1004. Il était alors situé sur la colline St Michel, « le castrum ». La peste de 1720 anéantit un tiers de la population et trois siècles après, l’exode rural et la guerre de 1914 accentuent le dépeuplement du village. Enfin, à partir des années 60, le village attire de nouveaux habitants et des visiteurs grâce à sa qualité de vie.

Roussillon et le sentier des ocres

Avec ses ruelles en escalier, ses places fleuries et ses façades colorées, les ocres s’affichant sur tous les murs, le village de Roussillon est classé parmi les Plus Beaux Villages de France.

Les façades des maisons recouvertes de différentes nuances d’ocres dans les tons jaunes, oranges, rouges démarquent totalement Roussillon des autres villages du Luberon. Quelle belle surprise lorsque l’on a découvert ce village coloré au cœur du Luberon jalonné de vignes, de champs de lavande et d’oliviers!

Pour l’anecdote, Roussillon a terminé en 3ème position dans la célèbre émission « Le village préféré des Français » de Stéphane Bern en 2018 et il n’a pas volé son titre, la preuve en images ci-après.

La rue centrale qui conduit au sommet du village est bordée de galeries d’art, de boutiques de produits provençaux et de jolies maisons des XVIIe et XVIIIe siècles. En haut, l’église Saint-Michel jouxte un belvédère avec un panorama magnifique sur la vallée du Luberon.

Vue du belvédère

Le sentier des ocres

Après la visite du village, nous sommes partis à la découverte du Sentier des Ocres en plein coeur du village. Alors, je ne sais pas si c’est un hasard, mais il y a quelques années en arrière, j’avais visité le Colorado Provençal avec la même copine et comme en cette fin d’après-midi de juillet, il a plu pendant une quinzaine de minutes! Pareil que la dernière fois, lorsque nous étions déjà dans le parc 😂! Coïncidence ou pas, cela ne nous a pas empêchés de bien profiter de la balade.

Les paysages sont spectaculaires et se dévoilent dès l’arrivée. L’ocre est partout, avec des variations de couleurs naturelles, ses paysages façonnés par l’eau, le vent et l’homme.

Le site du Sentier des ocres est en fait une ancienne carrière d’ocre à ciel ouvert qui n’est plus exploitée. Il y a deux parcours qui permettent de visiter le site, l’un de 30 minutes et l’autre d’environ 60 minutes. Nous avons choisi le parcours le plus long car il permet d’accéder à la magnifique chaussée des géants.

La balade commence par un escalier qui descend au coeur de la carrière et qui offre un premier panorama assez spectaculaire. Les couleurs sont tellement intenses qu’elles semblent presque irréelles et le contraste entre le rouge des roches et le vert des arbres est saisissant ! Je vous laisse apprécier par vous-même.

Visiter le sentier des ocres : informations pratiques

Le site est ouvert tous les jours, sauf lors de la fermeture annuelle du 9 janvier au 8 février inclus. 

Le tarif est de 3€, gratuit pour les enfants de moins de 10 ans.

Pour préparer votre séjour dans le Luberon : Office de tourisme et Luberon.fr.

L’origine des Ocres de Roussillon

Il y a 230 millions d’années, la Provence est recouverte par la mer et le restera pendant une très longue période. Ce n’est qu’aux alentours de -100 millions d’années que se produit un bouleversement important. Après une longue période de vie marine, suite à des mouvements du sol, la Provence sort enfin de l’eau. Il faut imaginer qu’à cette époque, le climat y est tropical et des pluies diluviennes lessivent les sables verts fraîchement émergés du nouveau continent, les transformant lentement en sables ocreux, puis en sables blancs.

En surface, l’hydroxyde de fer se concentre pour former une cuirasse ferrugineuse. Quant à la couleur rouge, jaune ou orangée de ces sables ocrés, elle garde encore une partie de son mystère.

L’exploitation de l’ocre

Connue depuis la préhistoire, l’ocre est exploitée depuis l’occupation de la Provence par les Romains et est devenue un produit industriel grâce au Roussillonnais Jean-Étienne Astier à la fin du XVIIIe siècle. C’est lui qui a eu l’idée de laver les sables pour en séparer le pigment.

Six entreprises d’ocre à Roussillon employaient 1 500 ouvriers et l’extraction se faisait au départ à l’aide de pics, de barres à mine et parfois même à l’explosif. A elle seule, l’usine Mathieu (Ôkhra) produisait environ 1000 tonnes d’ocre par an entre 1921 et 1963, mais l’arrivée des colorants synthétiques en 1952 met fin à l’ère de l’ocre.

Si autrefois, c’était la main de l’homme qui avait transformé le paysage roussillonnais, de nos jours, c’est l’érosion due aux éléments naturels qui poursuit le travail des ocriers.

Et si vous avez aimé cet article sur le Luberon et vous avez envie de découvrir d’autres beaux villages, je vous invite à consulter les articles suivants sur Menérbes, Lacoste, Bonnieux et sur Gordes:

Sur les routes du Luberon, à la découverte des plus beaux villages provençaux

Gordes, un des joyaux du Luberon

4 commentaires sur « A la découverte du sentier des ocres à Roussillon et rendez-vous de charme à Cucuron, Luberon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :