Valensole, à la recherche de l’or bleu

J’ai découvert les champs de lavande pour la première fois en 2010 et depuis, j’y suis retournée 6 fois, tant je suis sous le charme de ces vagues violettes! Et maintenant que je suis revenue dans la région, je ne vais pas me priver d’aller sur le Plateau de Valensole ou de découvrir d’autres endroits où l’or bleu pousse, comme le Vaucluse et la Drome Provençale.

Je pense que ces champs ondulant à la perte de vue nous offrent un vrai moment de sérénité. Impossible de se lasser de tant de beauté et la couleur de la lavande, le parfum envoûtant des fleurs, le bourdonnement des abeilles et des cigales ajoutent à la magie de l’instant.

En ce qui me concerne, le meilleur moment pour visiter la Provence est lorsque la lavande est en fleurs, mais attention la saison de la floraison est courte : quelques semaines, entre la mi-juin et mi-juillet sur le plateau de Valensole.

Crédit photo pour la carte: Digne les bains tourisme

Un peu d’histoire

Connue depuis l’Antiquité, la lavande a probablement été introduite sur le sol provençal par les Phocéens. Elle s’est étendue naturellement sur les plateaux ensoleillés et ne sera cultivée qu’après la Première Guerre Mondiale.

Les vertus de la lavande étaient déjà appréciées par les Grecs qui l’utilisaient dans la préparation des médicaments et par les Romains pour conserver le linge et parfumer les bains. Son nom « lavande » vient sans doute du latin « lavare » qui signifie laver, purifier.

Plus tard, au Moyen Âge, on commence à l’utiliser en Provence pour la composition de parfums et de médicaments. Et la première description de la plante, on la doit au naturaliste suédois Carl von Linné (en 1753).

Enfin, l’essor de la production française d’huile essentielle de lavande fine est lié à l’implantation de parfumeries dans la région de Grasse et à la mise en culture du lavandin, dans les années 1950.

Les types de lavande

La lavande fine ou « lavande vraie » est difficile à cultiver, poussant entre 500 mètres et 1 500 mètres sur les versants ensoleillés des montagnes de Haute-Provence.  Elle a des propriétés aromatiques particulièrement fines, qui en font une huile essentielle de choix pour la parfumerie.

Le lavandin est un hybride entre la lavande vraie et la lavande aspic, apparu dans les années 1920. Son rendement est plus élevé et sa production d’essence jusqu’à dix fois supérieure à celle de la lavande traditionnelle. Il est particulièrement vigoureux et pousse entre 200 et 700 mètres d’altitude. Son huile essentielle est employée dans l’industrie de la savonnerie et la production française de lavandin représente environ 90% de la production mondiale.

On aurait la tendance de penser que la lavande est spécifique à la France et que la Provence en détient le monopole. Mais en réalité, la Bulgarie est le premier producteur mondial d’huile essentielle de lavande fine (150 tonnes en 2015), et ensuite la Chine avec environ 40 tonnes. Suivent la Moldavie, l’Ukraine (moins de 2 tonnes) et même les Etats Unis, le Royaume Uni, la Nouvelle Zélande, l’Australie et l’Inde en produisent.

Valensole

Photo prise en 2015

Valensole et son plateau de près de 800 km2 est surnommé « grenier de la région », étant essentiellement consacré à la culture de la lavande et des céréales.

Les paysages sont magnifiques, les sommets enneigés des Alpes en toile de fond et les amandiers en fleurs en mars laissent place en juillet au bleu des lavandes ondulant dans le vent en alternance avec l’or des blés. 

Champs d’amandiers

Le plateau de Valensole est incontournable si l’on veut photographier les champs de lavande. La première fois que j’y suis allée, en 2010, il n’y avait quasiment personne à Valensole. L’année dernière, c’était une toute autre histoire, les champs de Valensole étaient pris d’assaut durant la floraison par des bus entiers de touristes, principalement asiatiques. Et ce succès est dû principalement à Instagram, mais pas seulement.

Ci-après, le dernier cru, photos prises en Juillet 2020 lors du coucher de soleil.

Petite anecdote, de nombreux Chinois venaient sur le lieu de tournage de « Rêves derrière un rideau de cristal« , une série à l’eau de rose tournée dans la région, qui a fait des champs de lavande un symbole du romantisme à la française et une destination phare pour les voyages de noces en Chine!

Quand admirer les champs de lavande ?

Entre la floraison et la récolte, soit de fin mai à début août, en fonction des territoires où elle pousse. La meilleure période se concentre sur 4 semaines de mi-juin à mi-juillet. Situé à faible altitude (environ 500m), la floraison va se faire plus tôt que dans d’autres secteurs.

Le plateau a un charme fou avec des vallons géométriques, les lavandes ondulant à perte de vue, les montagnes en toile de fond, mais je vous conseille d’éviter les spots les plus courus d’Instagram !

Sortez des sentiers battus, baladez vous sur les routes, vous trouverez sans doute des champs à l’abri de la foule (voir du côté de Puimasson).

Et à mon sens, le meilleur moment de la journée pour les photos est soit très tôt le matin, soit au coucher de soleil pour avoir les plus belles lumières. Et j’ai tout testé sauf le lever du soleil!

⚠️ La floraison dépend des conditions climatiques des mois précédents. Il ne faut pas y aller trop tôt au risque de voir les champs verts, ni trop tard (après le 15 juillet) car les champs seront coupés. Le mieux, c’est de se renseigner auprès de l’Office du Tourisme.

Les spots connus sur Instagram sont ceux qui se trouvent autour des deux lavandiculteurs majeurs du plateau et qui ont chacun une boutique, à savoir : Terraroma, lavande Jaubert et Lavandes Angelvin.

Ne pas cueillir la lavande, ne pas la piétiner, ne pas faire voler de drone trop bas pour ne pas tuer les abeilles au travail … Respectez le travail des lavandiculteurs, les champs de lavande restent des propriétés privées et on se doit de faire attention avant qu’ils ne soient pas tous interdits d’accès, comme à l’Abbaye de Sénanque où des nombreux visiteurs ne respectaient pas les lieux. Vous pouvez acheter des petits bouquets dans les distilleries et les boutiques des lavandiculteurs.

A noter, il n’y a pas qu’à Valensole que vous pouvez voir des champs de lavande. Vous en trouverez aussi dans le Vaucluse (Pays de Sault et le Luberon) et dans la Drome Provençale (du coté de Grignan). A titre personnel, je suis allée que sur le plateau de Valensole et du coté de Gordes, à l’abbaye de Sénanque. D’ailleurs, vous trouverez un article sur Gordes, un petit joyau provençal avec des photos prises à l’abbaye. L’avantage avec l’abbaye de Sénanque, la lavande fleurit plus tard, car le site est plus en altitude que Valensole et du coup, vous pouvez admirer ses champs plus tard au mois de juillet.

Le village de Moustiers-Sainte-Marie

J’adore aller sur le plateau de Valensole et faire un pique nique au coucher de soleil, écouter le murmure du vent dans les champs de lavande et profiter du calme. Mais cela occupe pendant deux heures maximum!

Ce beau coin de la Provence ne se limite heureusement pas qu’à ses champs de lavande, certes magnifiques! Il y a plein d’endroits à visiter dans le coin: le village de Moustiers-Sainte-Marie, les Gorges du Verdon, le lac de Sainte-Croix du Verdon, etc. Personnellement, j’aime passer l’après-midi au village de Moustiers et ensuite aller voir les champs.

Le village de Moustiers-Sainte-Marie est classé parmi les plus beaux villages de France et se trouve tout près du lac de Sainte-Croix et des Gorges du Verdon, et à 30 minutes du plateau de Valensole.

Le nom du village, Moustiers, vient du mot « monastère » en latin (monasterium). Au Vème siècle les moines de Lérins s’installent dans les grottes du tuf et y fondent un monastère. Sainte-Marie fait référence à la Vierge Marie.

Le village se dresse fièrement entre deux falaises. Connu et reconnu depuis plus de 300 ans pour sa production de faïence, Moustiers compte aujourd’hui encore 8 ateliers en activité. Il parait qu’à l’époque du Roi Soleil, la Faïence de Moustiers-Sainte-Marie ornait toutes les grandes tables du Royaume de France.

Et pour parfaire le charme de Moustiers, plus de 20 000 oliviers poussent sur les terrasses de pierres sèches de la colline des Claux, où autrefois poussait du safran (XVIIIème siècle).

Pas d’itinéraire précis à vous recommander, perdez-vous dans les ruelles, admirez le travail des artisans, montez à la chapelle Notre-Dame de Beauvoir, prenez un verre sur une des jolies places…

Comment aller en Provence?

Si vous n’habitez pas la région, le plus simple est d’y aller en train puis de louer une voiture une fois sur place. Le plus rapide: rejoindre Avignon ou Aix-en-Provence par TGV. A titre d’exemple, le trajet Paris / Aix se fait en 3H00. Et depuis la gare d’Aix TGV, vous avez 1H00 de voiture via l’A51 jusqu’à Manosque et ensuite la D6.

Autre possibilité, en avion, vous pouvez atterrir à l’aéroport de Marseille Provence (1H de vol depuis Paris) et ensuite louer une voiture (1H10 en voiture jusqu’à Valensole).

Souvenir d’une belle soirée, juillet 2015

3 commentaires sur « Valensole, à la recherche de l’or bleu »

  1. La lavande, c’est très photogénique. Les champs sont magnifiques. Dommage que certains touristes ne respectent pas le travail de ceux qui cultivent cette plante en les arrachant ou en les piétinant.

    J'aime

    1. Oui, je suis tout à fait d’accord avec toi! Je le dis même dans mon article, on peut acheter des bouquets si on veut un souvenir, mais il faut respecter le travail des agriculteurs. Je retourne d’ailleurs ce weekend normalement, je suis très curieuse si cette année il y a moins de monde.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :